L’homme et l’œuvre

L’œuvre exégétique

dessin Audrey Parr - D.R.
dessin Audrey Parr – D.R.

 

Demeuré longtemps dans l’ombre, le versant exégétique de l’œuvre de Claudel est pourtant le plus volumineux et à bien des égards le plus fascinant.

Psaumes

Claudel traducteur des Psaumes

Entre 1918 et 1953, Claudel composa un vaste ensemble de « Psaumes » traduits du latin de la Vulgate, dont seuls un petit nombre furent publiés de son vivant en trois minces recueils. S’il eut jamais le désir de réaliser un psautier complet, il ne parvint pas au bout de l’entreprise : alors que certains psaumes connaissent deux ou trois versions différentes au fil des années, d’autres semblent entièrement ignorés du poète.

Sur la langue

Dans l’entre-deux-guerres, la langue de Claudel a fait l’objet de violentes attaques, venues essentiellement du camp néoclassique. Citons, par exemple, ce propos de Joseph de Tonquédec en 1917 :

Oeuvres lyriques et Ballets

Dessin d'Audrey Parr
Dessin d'Audrey Parr
pour "L'homme et son désir"
de Paul Claudel – DR

L'Homme et son désir (1917-18, 19211)

Claudel traducteur

Comme Mallarmé traducteur de Poe ou Gide traducteur de Shakespeare, Claudel s’adonna à ce qu’il considérait comme un "bel art". Il commença par s’attaquer à la tragédie grecque en proposant une version très personnelle de l’Orestie eschyléenne. De façon plus ponctuelle, il traduisit quelques poètes de langue anglaise. Il consacra les années de la maturité et de la vieillesse au latin de la Vulgate.

Le Soulier de satin

Le Soulier de satin
  Le Soulier de satin
mise en scène
Olivier Py (2003)
CDN Orléans
avec John Arnold,
Philippe Girard
photo Alain Fonteray

L’Annonce faite à Marie

L'Annonce faite à Marie
L'Annonce faite à Marie
mise en scène
Frédéric Fisbach
studio théâtre de Vitry
avec Valérie Blanchon,
Bertrand Bossard
photo : Despatin et Gobelli