L’œuvre en prose

Sur la langue

Dans l’entre-deux-guerres, la langue de Claudel a fait l’objet de violentes attaques, venues essentiellement du camp néoclassique. Citons, par exemple, ce propos de Joseph de Tonquédec en 1917 :

L’art poétique

Ce texte très complexe, publié en 1907 mais dont la première idée paraît remonter aux années 1898-1899, est un très étrange objet littéraire. Son titre ne doit pas abuser: il ne s’agit pas d’un art poétique au sens de Boileau ou d’Horace, ce n’est pas un art d’écrire, c’est un ars poetica mundi, un art poétique de l’univers, qui expose "l’art de la nature de fabriquer tout ce qu’elle a fait" .